vendredi 23 avril 2010

Mise en place d’un réseau national de fibre optique : Le ministère de la communication entre dans la « phase concrète »

Libreville, 16 avril (GABONEWS) – Le ministre de la Communication, des postes et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gongjout, a présidé, ce vendredi, à Libreville, une nouvelle séance de travail avec un panel de partenaires issus des secteurs public et privé, dans le cadre du vaste projet de mise en place d’un réseau national de fibre optique, a constaté GABONEWS.

Au cours de cette réunion, la deuxième du genre que le département de la Communication consacre à ce dessein d’aménagement technologique, le ministre a rappelé aux opérateurs économiques « l’insistance » du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, pour le « désengagement de l’Etat dans des projets d’une telle importance », et « la valorisation » du creuset de compétences publiques et privées.

« Nous ne sommes plus à la phase de manifestation d’enthousiasme et autres. Nous sommes maintenant dans une phase concrète. Nos services avec différents opérateurs vont maintenant étudier les documents techniques qui sont en notre possession et qui vont garantir la faisabilité du projet », a déclaré le ministre à la presse, à l’issue de cette rencontre.

Se réjouissant de la teneur des échanges et de l’intérêt qu’ont porté les opérateurs sur le projet, Mme Gondjout de poursuivre : « Nous espérons avec le concours de nos partenaires dans le cadre de ce premier projet de partenariat public-privé, va pouvoir terminer cette mise en place du réseau fin 2011, pour l’axe côtier et l’axe sous-régional, et pour le réseau national complet, en 2012 ».

Interrogée sur le volet télécommunication de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012, que le Gabon organise conjointement avec la Guinée-Equatoriale, le ministre a dit la volonté du gouvernement de retransmettre de façon optimale cette compétition, sur le reste du territoire et dans le reste du monde.

« Nous avons lancé des appels d’offre pour l’acquisition de nouveaux émetteurs numériques, pour pouvoir couvrir l’ensemble du territoire, avec priorité à Libreville et Franceville. Nous allons commencer par les installer dans ces deux villes, et nous allons terminer la couverture de l’ensemble du territoire afin que tous les gabonais participent à cette fête », a-t-elle rassuré tout en annonçant l’interconnexion avec la Guinée-Equatoriale.

Enfin, s’agissant du renforcement des compétences, le numéro un du département de la Communication a informé que des formations réservées aux communicateurs (journalistes et techniciens) débuteront « dès l’année prochaine ».

Il y a plusieurs jours, le ministère de la Communication réunissait un panel d’opérateurs économiques afin de « recueillir leurs avis et engagements » dans la mise en œuvre des infrastructures de transport d'un réseau national de fibre optique.

Le projet est écartelé sur trois composantes, qui concernent l’interconnexion avec les pays de la sous-région, l’installation d’un raccordement côtier en backbone (fibre noire) entre Libreville, Port-Gentil et Gamba, et enfin un réseau interne caractérisé par plusieurs boucles.

Il s’inscrit dans le cadre du « Gabon des services » prôné par le Président de la République et entend, par ailleurs, offrir à l’ensemble de la population gabonaise un accès équitable et financièrement abordable aux services offerts par les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Il devrait également permettre l’optimisation des échanges entre les pôles régionaux.

Toutes choses susceptibles de faire du Gabon un pôle de référence en matière de TIC et d’implémentation de l’économie numérique dans la sous-région.

GN/MO/MS/10

Source : Gabonews

Aucun commentaire:

Publier un commentaire