mercredi 17 février 2010

Ouverture du premier salon sur l’économie numérique au Gabon

LIBREVILLE (AGP) – Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba a ouvert mercredi à Libreville, le premier salon de l’économie numérique sur le thème : ‘’ les enjeux et perspectives de l’économie numérique pour le développement des pays africains’’.

Ce salon dénommé Gabon numérique 2010, enregistre la présence des plusieurs opérateurs dans les domaines des télécommunications, du multimédia et des fournisseurs d’accès à internet.

Le ministre du Budget, Blaise Louembé dont le département est parmi les organisateurs de la manifestation a dit l’importance pour son ministère de l’usage intense des nouvelles technologies de l’information et de la communication. ‘’Pour que l’administration gabonaise rende aux usagers un service de qualité tel que l’exige le programme de société du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

Selon lui, la reforme de l’Etat passe nécessairement par la mise à disposition des administrations des procédures simples, transparentes, fiables d’une part, et des instruments de travail performants, interconnectés et dénudés de pesanteur d’autre part, précisant que le gouvernement a entrepris un certain nombre d’actions dans ce sens..

Parlant de ces reformes qui font appel à l’économie numérique, Blaise Louembé a cité notamment l’audit de la fonction publique qui va se terminer par un déploiement des centres informatisés de gestion des ressources humaines dans les ministères ; la mise en place progressive de la reforme administrative et la reforme budgétaire avec l’adoption du budget par objectif de programme.

Le ministre du budget, convaincu que tous ces chantiers, au-delà de la réduction des charges de l’Etat, permettront la maîtrise et l’optimisation des ressources humaines, l’harmonisation des standards des applications électroniques et des contenus utilisés par chaque administration, a noté que la présent rencontre constitue une occasion rêvée pour les techniciens d’échanger sur les derniers développements technologiques et un espoir pour les dirigeants de plus en plus exigeants de voir se développer et implémenter des nouveaux logiciels et progiciels.

‘’A l’occasion de la 14ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine sur ‘’ les technologies de l’information et de la communication : défis et perspectives pour le développement’’, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba avait clairement relevé l’importance de l’économie numérique pour nos société en déclarant que la lueur signalant l’avènement de notre continent pourrait venir des technologies de l’information et de la communication qui figurent en bonne place au nombre des grands défis que doit relever l’Afrique pour sortir de l’ornière’’, a rappelé le ministre de la communication, de la poste et de l’économie numérique, Laure Olga Gondjout.

Mme Gondjout après avoir indiqué que le gouvernement, soucieux d’arrimer le Gabon à la société de l’information et du savoir afin de valoriser le Gabon des services, l’un des trois piliers du Gabon émergent, a adopté une stratégie sectorielle pour la période 2010-2020 s’articulant autour de l’actualisation du cadre réglementaire, du développement de l’infrastructure haut débit, de la numérisation de la radiodiffusion télévisuelle et sonore.

Elle a par ailleurs précisé que l’enjeu du salon qui prend fin le samedi prochain par les portes ouvertes, à savoir : la vulgarisation de l’économie numérique qui, selon le patron de la communication, se définit comme l’ensemble des activités économiques liées aux télécommunications, à l’audiovisuel, aux logiciels, aux réseaux et services informatiques, ainsi qu’aux services et contenus en ligne.
Pendant quatre jours, outre l’exposition qui donnera l’opportunité aux acteurs de présenter leur savoir et leurs expériences, les spécialistes locaux et internationaux du secteur, les universitaires et autres opérateurs vont focaliser leurs réflexions sur ‘’le développement des infrastructures large bande-socle de l’économie numérique’’ ; ’’ Le développement des contenus’’ ; ‘’ Le cadre réglementaire et les évolutions’’.

Discours du premier ministre :

« Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,
Madame le Ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie numérique,
Distingués invités,
Chers amis et membres de la grande famille des télécommunications,
Mesdames et Messieurs,

L’honneur me revient aujourd’hui, en ma qualité de Directeur Général de Zain, mais surtout au nom de tous les membres de la grande famille des opérateurs de téléphonie mobile au Gabon, composée de Libertis, Moov, Azur et Zain.
Je voudrait avant de commencer mon propos féliciter le Ministère de la Communication, de la Poste et de l’Economie numérique pour cette heureuse et excellente initiative qui constitue une plateforme d’échanges entre les décideurs et les différents acteurs du secteurs des télécommunications.

Mesdames et messieurs,
Depuis quelques années le Gabon a entrepris la restructuration du secteur des télécommunications en privatisant l’industrie de la téléphonie mobile. C’est ainsi que ce secteur a connu un essor significatif défiant toutes les prévisions. On dénombre au Gabon quatre opérateurs mobiles pour un taux de pénétration de la téléphonie mobile qui se situe aujourd’hui autour de 80 %.

Mesdames et Messieurs,
Au moment ou s’ achève la première décennie du nouveau millénaire, le Gabon à l’ instar de la plupart des pays africains est à la croisé des chemin et les responsables politiques dans le domaine des TIC se trouvent devant des choix importants.

C’est l’occasion ici de saluer la création par le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, d’un Ministère de l’Economie numérique. Le marché de la téléphonie mobile arrivant à maturité, l’avenir se situe dans le développement de services multimédia et des applications internet nécessitant la bande à haut débit.

Madame le Ministre,
Le client usager veut être au cœur de l’univers de la communication ou il le souhaite et quand il le souhaite, et la stratégie du Gouvernement en matière de développement des TIC, que vous avez clairement décliné dernièrement va permettre d’assurer à court, moyen et long terme un accès plus large des gabonais aux TIC ;

En tant qu’opérateurs de téléphonie mobile, nous nous faisant fort d’accompagner le Gouvernement dans le développement de l’Economie numérique qui passe notamment par :
• L’attribution prochaine de licences 3G
• la mise en place d'une administration numérique, avec en particulier l'informatisation de l'état civil, de la carte d'identité, du passeport et des procédures administratives
• la mise en place d'une infrastructure haut débit en fibre optique sur l'ensemble du territoire,
• l'équipement de toutes les écoles du Gabon en salles multimédia (avec connexion Internet, faisant de l'école le point d'accès communautaire dans les villages)

Mesdames et Messieurs,
Distingués invités
Pour terminer mon propos je voudrais assurer, Madame le Ministre, du soutien et de la contribution des opérateurs de téléphonie mobile pour la réussite de ce vaste chantier.

Ensemble, nous devons saisir toutes les opportunités afin que l’économie numérique devienne une réalité dans notre pays le Gabon.

Je vous remercie de votre aimable attention ».

Discours du ministre de la Communication et de la Poste et de l’Economie numérique, Laure Olga Gondjout :

« Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les chefs de mission Diplomatique,
Monsieur le Président de Microsoft Afrique,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi, un grand honneur que d’intervenir à l’occasion de la cérémonie inaugurale de la première édition du salon de l’Economie Numérique, dénommée « Gabon numérique 2010 ».

Ce secteur tient particulièrement à cœur le Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence, Monsieur ALI BONGO ONDIMBA qui a choisi de soutenir sa vision politique le Gabon émergent par trois piliers à savoir :
- Le Gabon vert,
- Le Gabon industriel
- Le Gabon des services.

S’agissant particulièrement du dernier pilier, le Gabon des services, s’il est reconnu que les services occupent en ce début de 21eme siècle une place prépondérante sur le marché mondial, il est aussi confirmé que leur croissance exponentielle est essentiellement due à l’essor des technologies du périmètre de l’Economie Numérique qui en constituent le principal support.

En effet, les échanges y relatifs sont principalement assis sur les transactions électroniques qui en accélèrent le traitement, ce sont les services en lignes ou encore les e-services dont l’influence s’étend sur tous les domaine d’activités de l’administration, du commerce, de l’économie, de l’éducation, de la santé et j’en passe.

Aux côtés de ses Pairs, le Président de la République l’a encore manifesté à l’occasion de la 14eme Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine dont le thème principal était: « Les Technologies de l’Information et de la Communication : Défis et perspectives pour le Développement ».

A cette occasion, il avait clairement relevé l’importance de l’Economie Numérique pour nos sociétés, à travers des Technologies de l’Information et de la Communication, en déclarant, je cite : « la lueur signalant l’avènement du développement de notre continent pourrait venir des Technologies de l’Information et de la Communication qui figurent en bonne place au nombre des grands défis que doit relever l’Afrique pour sortir de l’ornière », fin de citation.

Les conclusions dudit sommet constituent un engagement ferme des Décideurs du continent à tout mettre en œuvre pour que leurs peuples s’approprient les TIC, véritable levier de la croissance et du développement des Etats et partant de notre continent.

C’est dans cette optique que sur ses hautes instructions, le Gouvernement conscient de l’importance de ce secteur et soucieux d’arrimer notre pays à la société de l’information et du savoir a adopté une stratégie sectorielle pour la période 2010 - 2020 qui s’articule, entre autres, autour de l’actualisation du cadre réglementaire, du développement de l’infrastructure haut débit, de la numérisation de la radiodiffusion télévisuelle et sonore.

Monsieur le Premier Ministre,

Le salon que vous allez officiellement inaugurer a pour principal objectif de vulgariser l’économie numérique, qui se définit comme l’ensemble des activités économiques liées aux télécommunications, à l’audiovisuel, aux logiciels, aux réseaux et services informatique ainsi qu’aux services et contenus en ligne.

Ce salon se compose de Tables rondes/débats auxquelles participeront des spécialistes locaux et internationaux du secteur, des universitaires. En outre, une exposition donnera l’opportunité aux acteurs de présenter leur savoir et leurs expériences. Avec l’Office National de l’Emploi(ONE), un job forum sera tenu pour présenter les différents métiers du secteur aux visiteurs mais aussi et surtout aux élèves et étudiants.

Monsieur le Premier Ministre, « Gabon Numérique 2010 » constitue une passerelle pour l’arrimage du Gabon à la société de l’Information, étape nécessaire pour un « Gabon émergent ».

Je vous remercie ».

Source : Agence Gabonaise de Presse - Gabonews - Gabonews

Aucun commentaire:

Publier un commentaire