mercredi 4 novembre 2009

Gabon : Gondjout et Louembé préparent la révolution numérique

Les ministres de la Communication, Laure Gondjout, et de budget, Blaise Louembé, ont récemment présidé une réunion technique de leurs départements respectifs pour la planification du projet de construction des infrastructures Internet de large bande. Ce projet doit permettre de viabiliser les connexions internet hauts débits à Libreville et dans l'intérieur du pays, notamment dans la perspective de mutualisation des réseaux de l'administration gabonaise.

Les départements de la Communication et de budget se sont mis en branle-bas de combat pour préparer la mise en œuvre du projet de développement des infrastructures numériques qui doit permettre de soutenir le développement socio-économique et la modernisation de l'administration gabonaise.

Les experts des deux ministères se sont réunis pour planifier le projet de construction des infrastructures de large bande pouvant transporter les signaux à Libreville et à l'intérieur du pays afin d'améliorer l'accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC).

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la stratégie de développement des TIC 2010-2020 qui doit participer au soutien de la croissance socio-économique et à la modernisation opérationnelle de l'administration.

Le directeur général de l'Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), Fabien Mbeng Ekogha, et son homologue du budget et des services informatiques, Rufin Ndoungo, ont expliqué que «les deux ministres nous ont donné les instructions pour que nous puissions travailler ensemble afin de sortir une ossature unique qui intégrera l'ensemble des besoins du Gabon aussi bien ceux de l'administration, en ce qui concerne l'intranet, que les besoins publics».

Étalé sur deux années, le projet sera mis en oeuvre en trois étapes, dont la première concernera d'abord la mise en place de l'intranet administratif au niveau de Libreville, puis ses liaisons dans chaque capitale provinciale.

La troisième phase devra, elle, permettre de lier les réseaux de Libreville avec ceux des autres villes de l'intérieur du pays pour les besoins des populations.

Ce projet s'inscrit enfin dans le cadre de nouvelle politique publique qui doit poser les bases du «Gabon émergent» promis par le nouveau chef de l'Etat. Au chapitre de la mise en place des infrastructures de soutien au développement, Ali Bongo annonçait une révolution numérique, «notamment grâce à la mise en place d'une infrastructure haut débit en fibre optique sur l'ensemble du territoire, l'équipement de toutes les écoles du Gabon en salles multimédia (avec connexion Internet, faisant de l'école le point d'accès communautaire dans les villages) et la mise en place d'une administration numérique, avec en particulier l'informatisation de l'état civil, de la carte d'identité, du passeport et des procédures administratives, permettant une amélioration majeure de la qualité du service administratif apporté aux citoyens».

Source : Gaboneco

Photo : © D.R.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire