vendredi 16 octobre 2009

La TNT arrive à Libreville

Le Gabon est devenu le premier pays d'Afrique centrale et le 4e pays du continent à être relié à la Télévision numérique terrestre (TNT), qui doit couvrir la planète d'ici 2015. Ce réseau doit donner accès à toutes les couches de la population, surtout celles économiquement faibles, à des chaînes nationales et internationales en qualité numérique.

La Télévision numérique terrestre (TNT) est arrivée le 9 octobre dernier au Gabon, qui devient ainsi le 4e pays d’Afrique après le Maroc, l’Afrique du Sud, et le Kenya, et le premier pays d'Afrique centrale à se doter de ce nouveau réseau.

La TNT doit permettre aux foyers gabonais d'être raccordés par une simple antenne «râteau», que possèdent déjà plus de 90% des foyers de Libreville, à une quarantaine de chaînes publiques ou privées, nationales ou internationales, payantes ou gratuites.

On estime à environ 300 000 le nombre de foyers au Gabon, dont près de 140 000 à Libreville. Ce sont donc près de la moitié des foyers gabonais qui ont d'ores et déjà accès à ce nouveau service, dont la «démocratisation» au niveau mondial est prévu d’ici 2015.

Le
 procédé
 de
 la
 TNT
 permet
 de
 recevoir
 toutes
 les
 chaînes
 avec
 un
 son
 stéréo
 et
 une
 image
 de


qualité
 numérique.

Le 
nombre 
de 
fréquences 
radio 
permettant
 de 
diffuser 
des 
chaînes
 de 
télévision
est 
physiquement

limité. 
La 
diffusion
 d’une 
chaîne 
en 
analogique
 nécessite
 l’utilisation
 d’une
 fréquence
 (canal 
UHF
 ou

VHF),
 alors
 que
 la
 TNT
 permet
 de
 diffuser
 six
 à
 dix
 chaines
 sur
 un
 même
 canal
 UHF
 et
 avec
 une

meilleure 
qualité. «C’est
 la 
raison 
principale
 pour 
laquelle
 l’Amérique,
 l’Asie
 et 
l’Europe
 sont
 passées 
à
 la 
TNT», expliquent l'opérateur africain de la TNT.

TNT Africa a adapté son offre à la configuration du marché local, où malgré la grosse demande de Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), les foyers n'ont pas toujours les moyens de budgétiser de telles dépenses.

Il propose à cet effet des bouquets a la portée de toutes les catégories sociales, allant de 1 500 francs CFA par mois à 2 500 francs CFA. On retrouve ainsi des bouquets «informations généralistes» comprenant 5 chaînes d'information pour 2000 francs CFA par mois, des bouquets proposant deux chaines musicales pour 1 500 francs CFA ou encore un bouquet «Mbolo» à 2500 francs CFA comprenant un assortiment de 14 chaînes internationales. Les chaînes gabonaises sont diffusées en clair et accessibles gratuitement pour toutes les populations et le décodeur est vendu à 50 000 francs CFA.

«Sur le plan social, l’Etat gabonais gagne deux choses principalement : vous disposez des anciennes chaînes dans une qualité bien meilleure et ensuite, grâce au bouquet que nous offrons, vous disposez des chaînes internationales payantes à moindre coût», a expliqué le représentant de TNT Africa, Morgan Juteau.

L'arrivée de la TNT devrait avoir de nombreuses retombées socio économiques positives pour le Gabon, à commencer par la démocratisation de l'accès à des programmes télévisés de qualité, la promotion de l’arrivée
 de
 nouveaux
 opérateurs
 télécom,
 de

nouvelles
 technologies 
et 
de 
nouveaux
services par la libération
 des
 fréquences
 UHF

, ou encore la diminution de la «pollution visuelle» de la ville grâce à l’harmonisation
 de 
l’espace
 urbain 
par la réduction
 du 
nombre
 de 
pylônes
 et 
des
champs
 d’antennes.

Source : Gaboneco

Aucun commentaire:

Publier un commentaire