mercredi 30 septembre 2009

Gabon Télécom redresse l'échine

La société Gabon Télécom commence à se redresser de sa pénible privatisation qui a suivi son rachat en 2007 par Maroc Télécom, avec les mouvements sociaux qui avaient paralysé l'activité de la société. Aujourd'hui, Gabon Télécom semble sortir la tête de l'eau en réalisant une croissance positive de 9% en 2008, malgré des débuts difficiles.

Gabon Télécom a clos l'exercice 2008 en beauté, elle est parvenue à rattraper ses mauvais scores du premier trimestre et même faire passer la croissance dans le positif, avec un chiffre d'affaires en hausse de 9%.

Alors qu'elle affichait un résultat en baisse de 18% au premier trimestre 2008, elle a terminé l'année avec un chiffre d'affaires de 76 milliards de francs CFA, contre 69,7 milliards en 2007.

La branche fixe de la société a réalisé un peu plus de 36 milliards de francs CFA, alors que Libertis a engrangé un peu plus de 40 milliards de francs CFA.

Le Conseil d'administration qui s'est récemment réuni à Libreville a examiné le suivi du programme d'investissement, pour lequel ont été alloués un peu plus de 11 milliards à Gabon Télécom, et 22,8 milliards à Libertis, pour un investissement global de 33,8 milliards de francs CFA en 2008.

Pour Gabon Télécom, ce programme a notamment couvert la construction d'un réseau de transmission avec la mise en place d'un Backbone FH SDH entre Libreville-Franceville, Boué-Oyem, Four-place-Lambaréné, et Mouila-Tchibanga, qui doit permettre de baisse le coût des communications.

Le conseil d'administration a également entrepris la refonte de l'architecture du réseau de commutation et l'acquisition de commutateurs de dernière génération qui doit améliorer la qualité des services.

«Le projet internet prévoit une refonte de l'architecture du réseau ADSL, avec un raccordement direct sur fibre optique de ses DSLAM en technologie IP. Onze DSLAM seront acquis pour permettre la desserte de l'intérieur du Gabon en ADSL», ont indiqué les administrateurs.

«De même, un système FireWall de sécurisation du réseau internet, un système d'authentification AAA, une plateforme de messagerie ISP et hébergement Web ainsi qu'une plateforme destinée au transit international Internet seront acquis pour offrir aux internautes des prestations d'une qualité irréprochable. Le CDMA bénéficiera d'une extension de couverture, avec l'implantation de plus de 30 sites antennes supplémentaires (…) dans les localités à faible densité de population», a annoncé le conseil.

De nouvelles plateformes de messagerie texte et voix ont été acquises par Gabon Télécom, qui prévoit également l'extension du réseau mobile BBS et de la couverture nationale.

«Ce programme est notamment destiné à porter le nombre de sites GSM à 200, sachant que le décompte affiche déjà 139 sites fin juin 2009. l'amélioration de la couverture du réseau Libertis sur Libreville (plus de 65% de la clientèle) fait partie de ce programme», a enfin annoncé le conseil.

Gabon Télécom est majoritairement détenue depuis 2007 par Maroc Télécom. Son processus de privatisation avait été très pénible, avec de nombreux mouvements sociaux protestant contre les licenciements massifs (près de 50%), qui semblent pourtant porter leurs fruits aujourd'hui.

Source : Gaboneco

Photo : © D.R.

1 commentaire:

  1. que de la poudre au yeux ..j'y travaille je ne vois rien !

    RépondreSupprimer